Work in progress d’une Bd du LHC

notes pour la bd du lhc

Un scientifique n'y retrouverait pas ses petits

 

Après avoir choisit le sujet de la Bd à traiter avec mes clients (ici, ce qui se passe pour les protons dans le LHC)

Je me documente, tout d’abord toute seule ou guidée par des liens envoyés par mes interlocuteurs…Internet, magazines scientifiques, communiqués du CERN, site web LHC-France, Vidéos youtubes et podcasts de radio…Il y a du lard et du cochon, croyez-moi.

Généralement ça ne suffit pas car n’oublions pas que je viens des limbes de la connaissance scientifique, alors  je récupère les coordonnées d’un physicien qui accepte les largesses  que je peux prendre pour vulgariser et on fait le point par téléphone.

C’est un rendez-vous téléphonique généralement plein de surprises pendant lequel je prends des notes comme ci-dessus et où je pose plein de questions. Mon cerveau chauffe  et tout me confirme l’excentricité mentale des physiciens….

à l’issue de ce rendez-vous, j’ai des notes incompréhensible pour un scientifique et pour tout le monde en fait. Je les met donc au propre pour m’y retrouver et je pond un synopsis texte sur Open-office à partir de là.

je l’envoie à mes interlocuteurs qui vont intervenir dessus en changeant de couleur. Des fois ils sont plusieurs. Il faut parfois négocier. La précision scientifique est parfois indigeste et les ressorts comiques ne sont pas toujours prioritaires.

 

synopsis texte en cours pour la bd du LHC

Négociation direct dans le texte

Quand le synopsis est validé, y’a plus qu’à dessiner…

je commence par un crayonné :

là j'ai déjà des soucis avec le nombre de zéros...

le crayonné sert la mise en place.

Puis j’encre -souvent au rotring et à l’encre de chine- sur une autre feuille, généralement du papier technique, grâce à ma table lumineuse.

Là j'ai encré à la plume comme ça, ça faisait longtemps...

l'encrage demande concentration et constance.

Ensuite je scanne cette page en 1200 dpi en bitmap.

J’ouvre ensuite le fichier sous photoshop et passe cette image en mode niveau de gris, et 300 dpi.

je passe en mode RVB et enfin passe le calque en mode produit et je le nomme « trait ».

Il ne me reste plus qu’à colorier, sans dépasser (et ça prend une plombe). Et c’est encore toute une histoire.

….

La page 3 de la bd du mois de juin.

la page 3 de la bd version finale

Voilà plus que quelques modifs qui m’obligent à retourner dans les fichiers de travail… et c’est parti sur le site Web « LHC-France », comme tous les mois.

la bd finale en question est à lire ici :

http://www.lhc-france.fr/l-aventure-humaine/la-bd-du-lhc/archives-la-bd-du-lhc/juin-2012-les-tribulations

 

 

Les commentaires sont fermés.