Eichstätt… le musée teuton.

Cet été, lors de mon périple bavarois, je n’ai pas pu m’empêcher de m’arrêter prés du célèbre site de Solnhofen. Visite du Jura Muséum d’Eichstätt, situé entre Munich et Nuremberg.
Pendant le jurassique supérieur, l’ Allemagne était alors un archipel. Dans les lagons teutons une multitude d’animaux se sont déposés, puis fossilisés. La boue limoneuse, dont la finesse de grain exceptionnelle a fait la richesse des exploitants de calcaire du coin, a permis une préservation extraordinaire des organismes. Le temps est reste figé sur ces plaques lithographiques.
Des insectes…
Chresmoda obscura

Pycnophlebia speciosa, Buprestides suprajurensis, Lithoblatta lithophila.
Ailes de libellules
Libellules
(Extrait Mimo 2)
D’autres invertébrés… marins.
Terminaster cancriformis et Pterocoma pennata (échinoderme crinoïde)
Limule
De la poiscaille en pagaille !
Aspidorhynchus ?
Caturus
(Ci-dessus: version réalisée pour le site de Cherves-Cognac)
Caturus
Aspidorhynchus
Belonostomus sp

Un lépidote
(Ci-dessus: version réalisée pour le site de Cherves-Cognac)
Turbomesodon
De la tortue à faire blêmir notre Renaud Bourgeais…

Solnhofia parsonsi, Eurysternum walgeri…


Du reptile marin…
Steneosaurus (crocodile marin de 4 mètres)
Ichtyosaures (reptiles marins itou 😉 ! )
Reptiles terrestres
Petits lézards
Et reptiles volants !
Ramphorhynchus intermedius

Avec un p’tit poisson encore en digestion !
Aile de Pterodactylus sp


Pterodactylus elegant


La course saugrenue du ptérodactyle.
Pterodactylus
Du dinosaure…
Le célèbre Archeopteryx lithographica de Solnhofen

Et le Jurapteryx recurva d’Eichstatt !
Et le Kiki que Ronan m’avait dit d’aller voir:
Juravenator starki

Superbe !
(Ci dessus: version réalisée pour le site de Cherves-Cognac)
D’autres fossiles ne datant pas des mêmes temps y sont aussi exposés.
Mais deux heures et des brouettes ne suffisent pas pour tout apprécier!
J’y reviendrai.
Ci dessus, un bout du  non moins célèbre prosauropode allemand… le “lézard plat”: platéosaure.
Palaeochiropteryx tupaiodon
(Mammifère – Chauve-souris du tertiaire)
Sûrement trouvé dans les schistes bitumineux du site classé de Messel.
L’Allemagne n’est pas en reste de restes… 
Bon… j’en ai profité pour faire une mini-vidéo (cliquer sur l’image) :
Continuer la lecture

Ronan fait l’oeuf !

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les oiseaux géants !
Au musée d’Angoulême on fait encore dans l’extraordinaire !
Conférence de Ronan Allain, demain mercredi à 18H30… mais venez un poil (plume) avant admirer les restes titanesques d’un Aepyornis !
Venez nombreux au Musée d’Angoulême ! C’est gratuit !
Continuer la lecture

22 , v’là les poulets … et la fête de la science !

Dans la famille “mon oiseau est un dinosaure” j’ai demandé l’Aepyornis !
Ce matin, au marché des halles, devant le stand de monsieur et madame Biais, Bill nous annonce officiellement le top départ de la fête de la science à Angoulême !
Les dinosaures ici rôtissent et leur fumet nous invite à quelques réflexes pavloviens…
que nous devons vite réfréner car …
nous sommes là pour la science !
Et la science est une affaire sérieuse.
Emilie Falk nous dévoile donc le programme du Musée :

Le Musée d’Angoulême s’associe à la Fête de la Science et vous propose de
mettre à l’honneur la paléontologie:

Avec Ronan Allain, maître de conférence et paléontologue au Museum d’Histoire de Paris, nous vous ferons non seulement découvrir les restes fossiles du plus gros oiseau du monde, l’Aepyornis, mais aussi comprendre le métier de paléontologue et partager les dernières trouvailles du site d’Angeac Charente autour des dinosaures.

Mercredi 8octobre à 18h30:

Découverte de restes fossiles d’Aepyornis, associée à une conférence «Le plus grand oiseau du monde »
 Prêt exceptionnel du Muséum d’Histoire Naturelle de Paris.


Jeudi midi 9 octobre à 12h15:

Fouilles 2014 d’Angeac Charente, du nouveau chez les dinos ?

Vendredi 10 matin à 10h et 11h00:

Pour des classes de cycle 3 sur inscription :
Le métier de paléontologue.

Gratuité exceptionnelle dans le cadre de la Fête de la Science !

Aepyornis : l’oiseau géant

Dans un de ses voyages, Simbad le marin, abandonné par ses compagnons sur une île du sud, rencontre l’oiseau-roc, un oiseau géant aux œufs énormes.
Beaucoup d’auteurs ont émis l’hypothèse que cette légende pouvait reposer sur l’existence réelle, durant les temps historiques, d’un oiseau géant dans l’île de Madagascar : l’Aepyornis.
L’exploration de l’île au cours du XIXème siècle a permis la découverte de reste squelettiques de cet oiseau de légende et d’en reconnaître l’anatomie. Geoffroy saint-Hilaire le baptisa Aepyornis maximus en 1851.
Haut de 3m, pesant entre 400 et 500 Kg, l’Aepyornis affectait l’allure d’une autruche robuste. C’était un ratite gigantesque, un oiseau coureur dont les ailes sont atrophiées comme les ratites actuels : autruche, casoar, nandou, émeu et kiwi.
Leurs œufs, longs d’une trentaine de centimètres ont une capacité de 8 litres, soit l’équivalent de 148 œufs de poule.
Cet oiseau endémique à Madagascar, a évolué isolement sur l’île et s’est éteint durant les temps historiques, peut-être jusqu’au XVIIème siècle, victime de la prédation humaine. D’autres ratites de grande taille ont existé sur d’autres îles, c’est le cas des Moa de Nouvelle-Zélande ou des Dromornithidés d’Australie.
Incapables de voler, tous ces oiseaux géants semblent avoir eu le même destin, celui d’espèces éliminées par l’arrivée de l’homme, soit directement par la chasse soit par les conséquences de ses activités sur l’environnement (cultures, incendies, introductions de nouvelles espèces).
Venez découvrir des os fossiles du plus grand oiseau du monde!
Continuer la lecture

Sablage du grand fémur et lentille Rodet…

16 juillet 2014
Une partie du Grand Fémur a été amené sur le terrain… on profite du labo de campagne et des talents de Renaud Vacant pour commencer un petit lifting de notre trésor charentais.
Bill a décidé de faire un moulage en volume du plus grand os du monde.
(les argentins apprécieront… 😀 !). 
Cet os de sauropode géant va être remonté et consolidé pour continuer à passer les siècles, au Musée d’Angoulême bien sûr !
Une “lentille” vient d’être découverte sur la parcelle Rodet, dégagée rigoureusement par Jean.
Une tartine d’éléments fossiles ! On va de découvertes en découvertes… Un vrai casse tête pour les côtations.
Et bien sûr on n’est pas au bout de nos surprises:
(Ce post aurait du être glissé sur Petit Carnet PaléO avant les vidéos sur la carapace de Gisèle la tortue… mais il se passe tellement de choses sur le site en ce moment que je n’arrive plus à suivre… on court de partout… et c’est pas fini, les amis !)
Le post des premières vidéos de Gisèle:
http://petitcarnetpaleo.blogspot.fr/2014/07/gisele-la-tortue-dangeac.html
La petite figurine réalisée par Denis Doco.
Gisèle est un personnage de l’album Mimo, sur les traces des dinos (ed. Eidola) et compte bien revenir en vedette dans le tome 2 !!!
Continuer la lecture

Exposition “Fossiles” inauguration.

Scénographie Catherine Chabrol et Dominique Clérgerie.
Au Musée d’Angoulême du 6 juin 2014 au 4 janvier 2015 :


”Un arrangement qui plaît aux gens de goût, qui intéresse les curieux, qui instruit les amateurs, et qui inspire des vûes aux savans”. Daubenton, Encyclopédie, 1752.
 En présentant une exposition de très beaux fossiles qui pourront être admirés simplement pour la beauté de leur forme ou l’insolite de leur origine, le musée va plonger le visiteur dans l’esprit des cabinets d’histoire naturelle du XVIIIe siècle, période de  naissance de la paléontologie durant laquelle art et science étaient encore inséparables.


Horaires d’ouverture : du mardi au dimanche, de 10h à 18h. Fermé le 1er Novembre, le 25 Décembre et le 1er Janvier.

Entrée libre.
ADRESSE & CONTACT
1 rue Friedland
Musée d’Angoulême
16000 ANGOULEME
Tél : 05 45 95 79 88
Texte repris de “Tourisme en pays d’Angoulême.“ Liens—>  Le making of par Patrick Blanchier.  (photos) et  Musée d’Angoulême- exposition Continuer la lecture

Une imagerie des dinosaures.

Exposition temporaire au Muséum de La Rochelle (Rue Albert 1er)
Illustration de Michel Fontaine qui présente les dinosaures d’Angeac-Charente.
Une imagerie des dinosaures
Du 19 avril 2014 au  5 octobre 2014
Depuis les premières descriptions de fossiles de dinosaures au début du 19e siècle, les paléontologues ont proposé des reconstitutions de ces animaux disparus.
Cette exposition dans le Cabinet des dessins propose aux visiteurs de découvrir l’évolution des représentations des dinosaures à travers le temps. Ces images nous donnent immédiatement la vision d’une époque sur ces animaux : des monstres sans équivalents actuels? De lents reptiles un peu bêtes? De rapides prédateurs assoiffés de sang ? L’exposition propose également de découvrir le travail de deux artistes : Michel Fontaine, illustrateur scientifique et Mazan, dessinateur de bande dessinée.
Continuer la lecture

Tout le monde sur le pont !

Au Musée d’Angoulême… on s’active !
Le commandant de bord est au gouvernail.
Les dossiers s’empilent sur le bureau.
Au labo, du renfort venu du Muséum d’Histoire naturelle de Paris:
Renaud Vacant, préparateur vient travailler au moulage de nombreuses pièces fossiles de notre Mimo angeacais.
A “cousin land ” chaque nonosse est minutieusement tatoué par Dominique.
N° d’inventaire, lieu, date
Pendant ce temps, Doumé fait l’article aux visiteurs de passage dans l’ostéothèque avant de se remettre à la préparation des fossiles.
Lilian Cazes, le photographe du Muséum de Paris nous rejoint ce week-end pour photographier un maximum de pièces de notre ornithomimosaure…
 Shooté sous tous les angles en vue de sa publication.
Et moulage précis des os les plus symptomatiques…
Quel sera l’holotype de cette nouvelle espèce ?
Une équipe de pros ! Il manque nos fouilleurs mais
l’étage de Bill est une véritable ruche ! 
On s’croirait à Angeac pendant l’été.
Une vraie mise en bouche pour de cette 5ème campagne de fouilles qui se rapproche à Grands pas !
La description scientifique de Mimo sera-t’elle prête cet été ?
Quant à moi, je peaufine le deuxième tome de MIMO… mais il ne sera prêt qu’au début de l’automne.
Patience.
Angeac, un futur pour les dinosaures ?
On y travaille ! 
Ça bosse fort au Musée d’Angoulême !
Petite vidéo:
Continuer la lecture