Exposition temporaire du Paleospace

Ma contribution à l’exposition temporaire du Paleospace de Villers sur MerQui veut la peau des dinosaures.

Réalisation de l’affiche.
Croquis et études préparatoires.
©Alain Bénéteau
Illustration finale et détails.
©Alain Bénéteau
©Alain Bénéteau
©Alain Bénéteau
Et deux scènes pour illustrer quelques specimens exposés. Tenontosaurus et Deinonychus.
Croquis.
©Alain Bénéteau
Une scène classique pour ces deux protagonistes dont on ne compte plus les représentations en interaction. J’ai misé sur une belle dynamique tout en casant Sauropelta demandé dans le cahier des charges. L’image finale. Sauropelta devrait vous rappeler quelque chose. J’ai utilisé cette portion d’image pour l’illustration d’Antarctopelta présentée dans mon précédent billet sur l’Antarctique. Les deux animaux étaient relativement proches physiologiquement, en ajoutant une masse au bout de la queue ça convenait parfaitement. Eh oui, il faut parfois ruser et optimiser quand on vous demande des délais plus que limite.
©Alain Bénéteau
J’attache une grande importance à la dynamique du ciel dans la plupart de mes images. Pour cela, j’exploite le fruit de mes longues chasses aux nuages avec mon reflex. La nature a le secret de vous proposer des perspectives nuageuses difficiles à imaginer sans exploiter une bonne documentation. Je consacre beaucoup de temps à enrichir ma photothèque de toute sorte d’éléments directement exploitables en numérique. Et pour ça, on vit une époque formidable! Scène du Crétacé supérieur.
Premier croquis
©Alain Bénéteau
C’est le genre d’image infernale à composer. Pas moins de 4 espèces à faire cohabiter avec des contraintes de tailles. Là c’est comme à l’école pour la photo de classe, les petits devant et les grands derrière. On est alors obligé de sacrifier certaines parties de l’anatomie, de ruser sur la profondeur, et forcément on se retrouve avec tout qui se bouscule. Ce croquis n’est pas passé car il devait montrer Prosaurolophus en entier, c’est un specimen phare de l’expo.
Je décide alors de conserver l’action au premier plan, et de tout redistribuer à l’arrière avec plus d’espace. Les maiasauras seront au final des éléments colorés à l’arrière plan. Prosaurolophus sera au centre de la composition, et les petits garderont le premier rang pour ne pas devenir invisibles. Le tout en dégageant le maximum de circulation entre les animaux pour une lecture la moins bouchée possible.
L’image finale.
©Alain Bénéteau
Une image que je qualifierai de « zoo », où la diversité est concentrée au détriment de la composition. Bien souvent, c’est ce genre d’image qui m’est demandée, mais dans la cas du Paleospace, j’ai pu exploiter tous les cas de figure et ils m’ont fait confiance pour les scènes dynamiques.
Lire la suite

Dinosaures de l’Antarctique

Deux illustrations publiées dans le numero 415 de Pour la Science pour l’article L’Antarctique, terre promise des paléontologues de Sébastien Steyer et Diego Gerez.
Les Dinosaures du Gondwana, supercontinent formé il y a 550 millions d’années regroupait l’Afrique, l’Amérique du Sud, l’Australie, l’Inde, Madagascar, la Nouvelle Guinée, la péninsule Arabique, la Tasmanie et l’Antarctique.
Les découvertes paléontologiques faites sur la péninsule Antarctique et la Chaîne Transantarctique laissent imaginer les trésors enfouis sous la glace de ce continent clé pour la compréhension des échanges fauniques et la paléogéographie pendant de grandes périodes géologiques. Cryolophosaurus ellioti. Le plus gros prédateur connu de ce continent (jusqu’à 8 m) vivait au Jurassique et permet d’imaginer un environnement très productif et riche en proies. Sa fameuse crête osseuse devait sans doute servir à parader. Ici une illustration de deux mâles lutant pour leur territoire.
© Alain Bénéteau
Antarctopelta oliveroi. Cet ankylosaure est le premier dinosaure découvert en Antarctique. Il vivait au Crétacé il y a 70 millions d’années.
© Alain Bénéteau
Lire la suite