L’animal le plus dur à faire clamser

Comment tuer un Tardigrade

Comment tuer un Tardigrade? (Dessin de Lucile)

Difficile à croire que l’un des animaux les plus durs à tuer mesure moins d’un millimètre! Et pourtant, comme me le confiais un de ces bestiaux sur mon blog:
On peut me plonger dans de l’hélium liquide (-272°C), puis on peut me cuire à 151°C, je ne broncherai pas. Je peux perdre la quasi totalité de mon eau, mais pas de souci, c’est juste ce qu’il me faut pour rentrer dans un sommeil profond (qui peut durer plus de 8 ans) et dont je sortirai indemne. Le mal des profondeurs, je connais pas: je peux facilement supporter des pressions 1200 fois plus fortes que la pression atmosphérique (soit 1,2 tonnes par cm² alors que la pression atmosphérique nous fait supporter 1kg par cm²). Je résiste à la plupart des poisons, et si vous m’irradiez il va falloir mettre la dose, comme 5700 grays pour m’endommager (il en suffit d’une vingtaine pour tuer un homme). Des scientifiques tenaces et qui voulaient vraiment m’achever m’ont même emmené avec eux à bord de leur fusée FOTON-M3 et m’ont laissé une trentaine de minutes dans le vide… Rien à y faire. Pire, ils ont même combiné le vide intersidéral avec les rayons UV mortels du soleil qui irradient tout l’espace (mais que la couche d’ozone absorbe… enfin encore pour le moment.): j’avoue j’ai souffert, la plupart de mes potes ont clamsé, mais j’ai survécu, et j’ai même eu des enfants après, sains et fringuants.
Lire la suite

2 réflexions au sujet de « L’animal le plus dur à faire clamser »

  1. Ping : Born to be a Tardigrade! | Strip Science

  2. Excellent, merci j’ai bien rigolé, c’est le super gagnant de la loterie darwinienne, on se demande pourquoi produire toute cette beauté absolument inutile, sentiments, amour, dignité, honneur, couleurs, intelligence, pffff… Si le moteur c’est la survie le tardigrade suffit largement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *