La papatte de Pépé… work in progress

A présent que tu as mis des sous dans le projet, ami généreux (et amie généreuse), me voilà obligé de travailler encore et encore ! Même pendant ce week end Pascal ! Pffff….

Bon… allez… pour te remercier de ce coup de pouce (de sauropode) inespéré qui nous permet de réaliser cette patte géante à l’échelle 1, je te livre ci dessous l’avancée de mon travail.

Découvertes des ossements, lors des précédentes campagnes de fouilles à Angeac-Charente

Préparation et inventaire des pièces au Musée d’Angoulême.

Le projet fou d’un conservateur qui voit tout en grand.

Mesures réalisées au Musée… 

… pour ne pas me planter.^^

Début du crayonné

Crayonné final, scanné à trés trés haute résolution.

Retouches et vérifications.

A suivre !!!


Et n’oubliez pas de parler du crowdfunding à vos amis et aux amis de vos amis !

Le projet:




Nous allons essayer de franchir deux autres paliers, c’est à dire :  
10 500 € : Eriger sur la façade du musée le cou d’un dinosaure géant conçu par Mazan. Il se penche pour brouter de grandes plantes tropicales (le dinosaure, pas Mazan).Il fait environ 8m de long pour une surface de 20m2 (voir photo-montage). Les jardiniers de la ville ont prévu de planter cette végétation tropicale au printemps, l’imprimeur est prêt à répondre à notre demande (tirage sur Dibon et traitement anti-UV et intempéries) 



15 500 € : La reconstruction de trois squelettes de dinosaures-autruches en position de vie. Une première pour cette espèce inconnue. A partir du scan de tous les éléments de squelettes de mimos disparates, Ronan Allain et Florent Goussard, paléontologue informaticien du muséum de Paris, ont travaillé plusieurs mois pour obtenir la reconstitution numérique d’un squelette complet.  1° étape : réaliser une impression 3D des 160 ossements.
 La semaine dernière, le muséum de Paris vient de financer les 13000 € du coût d’impression. 2° étape : Réaliser le moulage de chaque os, c’est à dire 160 moules différents. A partir de ces moules 3 tirages en résine PU sont effectués (soit 480 ossements) puis  patinés 3° étape : réaliser des structures métalliques de support qui présentent les squelettes dans des position de vie.
 Énorme travail qui a commencé et qui bute sur les phases 2 et 3.
 Le jour de l’inauguration vous verrez des squelettes de dinosaures-autruches dessinés grandeur nature. Il s’agit de la préfiguration des squelettes en cours de réalisation.  



Il n’est pas trop tard !


Grâce à vous, 2017 sera bien l’année des dinosaures charentais ! 

Toutes nos amitiés sauropodiques 

JFT et l’équipe des gros dinosaures

Les commentaires sont fermés.