Hep, t’as pas du Génome?

Illustration de Tis pour l’article de Tom Roud : « A qui appartient votre génome?« 

Extrait de l’article de Tom Roud:
La problématique rejoint l’affaire GINA : il est incontestable que publier le génome d’une personne est une information importante, qui peut mener à des gros problèmes éthiques. En particulier si votre compagnie d’assurance consulte votre génome, s’aperçoit que vous avez une prédisposition contre une maladie et augmente votre police en conséquence.
L’autre versant des choses, côté patient, se présente de plus en plus fréquemment et n’est pas moins épineux. J’ai une collègue dont le père est mort d’une maladie dégénérative, incurable et possiblement d’origine génétique. Faut-il qu’elle se fasse séquencer son génome au risque de découvrir qu’elle a de grandes chances de terminer de la même façon ? Faut-il séquencer le génome du père pour savoir si l’allèle dangereux est présent dans la famille ? Et quid de son choix personnel face à celui de ses frères et soeurs ? Je me souviens avoir été horrifié par cet article de Wired racontant comment une jeune fille confrontée à ce problème avait purement et choisi la mastectomie.
[…]
Post-scriptum paranoiaque

Loin de moi l’idée de la jouer big brother, mais on peut également noter que ce que fait Google pour les épidémies de grippe, Facebook, twitter, Google+ pourront le faire pour des personnes individuelles sur les réseaux sociaux. Je suis à peu près certain qu’aujourd’hui déjà il est possible de reconstituer un dossier médical sérieux des gens les plus actifs sur ces réseaux, même en mode privé. La tendance s’amplifiera avec la « médecine personnalisée ». De là à ce que ces diverses compagnies collectent ces information de façon « automatique » et les revendent à des compagnies d’assurance ou autre, il y a un pas qui sera franchi un jour ou l’autre, j’en suis persuadé. La mauvaise e-réputation n’ est pas tant dangereuse que le mauvais e-dossier médical. Aujourd’hui, Google+ veut forcer ses utilisateurs à rentrer leur vrai nom, demain, on leur demandera peut-être de fournir leur séquence d’ADN pour « lutter contre l’usurpation d’identité », ce qui constituera une information précieuse pour après-demain. A quand un Google Ad-Word proposant des médicaments adaptés à une pathologie potentielle détectée dans notre génome ?

Une réflexion au sujet de « Hep, t’as pas du Génome? »

  1. Ping : A qui appartient votre génome ? | Matières Vivantes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *