Caramba, encore raté !

Et si… ???
Serai-t-il possible que ???
Quoi ? On aurait là le deuxième fémur ?
Eh  bé non…
On y a cru pourtant à cette extrémité distale d’un grand fémur de sauropode !
Ces deux boules fossiles, là, côte à côte… épyiphysées… avec une partie corticale géante, plongeante… la taille… l’endroit… tout semblait aller dans le sens de nos rêves… 
Ça ressemblait au début de l’aventure 2010 !
Et patatras.
Il s’agit bien d’un gros morceau de notre sauropode, mais il s’arrête là.
On verra mieux au dégagement et préparation ce qu’est ce truc- machin-chouette… et moche.

Autant dire que Doumé se fiche de notre trombine.
Il n’y a pas cru une demi seconde à not’ fémur.
Rhhah ! Quel bucheron du merveilleux !
Bon… finalement cette zone a été fouillée et s’est trouvée trés riche en ossements d’un trés grand Mimo, mêlé a beaucoup d’éléments du squelette de notre grand sauropode.
(Je suis même fier d’avoir découvert un des plus grands dentaire de Mimo… et Gilles, ayant pris ma place pendant que je devait aller dédicacer les ouvrages du site sous la tente de présentation est tombé sur un métacarpe (ou tarse) superbissime de Pépé ! 
A force de trouver de nouveaux éléments des puzzles de nos trois grandes stars d’Angeac (OrnithoMIMOsaure, Turiasaurus et dacentrurus) on va pouvoir valider ou faire évoluer les reconstructions proposées dans le livre édité cette année: « Dinosaures, les géants du vignoble »
A suivre quand même !!! 😉 !

Les commentaires sont fermés.