La sexualité débridée des pucerons


Inspiré par :  » La sexualité débridée des pucerons »

Le puceron est un animal petit mais au fonctionnement complexe : il est capable d’adapter son mode de reproduction au fil des saisons. Au printemps et en été, la femelle se reproduit par parthénogenèse : elle donne naissance à des larves (jusqu’à 150) qui portent exactement le même patrimoine génétique qu’elle et se reproduisent de la même façon. Cette expansion très rapide de la population, qui favorise le nombre d’individus aux dépens du brassage génétique, explique les ravages de l’insecte à cette saison.

À l’automne, les femelles passent à la reproduction sexuée. Elles donnent naissance à des femelles sexuées et des mâles. Les œufs pondus suite à leur accouplement sont résistants au froid et sont ainsi capables de passer l’hiver.

Sachant que certains pesticides sont en cours d’interdiction, des chercheurs rennais essayent de trouver des gènes qui fonctionnent différemment selon le mode de reproduction pour tenter de comprendre ce mécanisme et aussi de stopper la prolifération des pucerons au printemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *