Fabrique de Bouddhas.

Mis en avant

Tous les matins, à la même heure. On entend au loin l’appel au moines à se rendre à la pagode. Aujourd’hui j’ai décidé d’aller faire d’aller y faire des croquis. Tout près du fleuve, on fabrique des Bouddhas dans l’enceinte sacrée. C’est marrant, à peu de choses près, ils ont la même technique de moulage […]

En route pour Savannakhet (Laos)

J-6 
Si tout se passe comme prévu la semaine prochaine je serai de nouveau au Laos.
Je croise les doigts puisqu’il y a deux ans je devais y retourner et… patatras : une somme d’embûches m’avait contraint à abandonner le projet, laissant mes camarades partir sans moi.
Frustration.
Cette année nous devrions rester sur Savannakhet, étudier le matériel « récolté » en février-mars 2012 à Ban Kalum, prés de Tang Vay.
Pour rappel, en 2012, mission franco-laotienne DinOsavann’ :
Au musée des dinosaures de Savannakhet, en ce 29 janvier 2012, Ronan Allain nous présente le Tangvayosaurus… illuminé à l’ asiatique.
Bientôt nous partirons pour l’aventure paléontologique à 120 kilomètres de là, en pleine forêt laotienne. Direction Ban Kalum, près de Tang Vay où fut découvert le sauropode Tangvayosaurus.La mission DinOsavan’ commence.

 … Au labo du Musée des dinosaures à Savannakhet, Ronan Allain, Monette Véran et Philippe Richir nous dévoilent les os de l’ichthyovenator laosensis exhumés au cours de la précédente campagne de fouilles.
Une extraordinaire épine neurale s’affiche devant nos yeux ébahis…

p’tit détour prés du Mékong …

Un oiseau tout plat ?… De l’écureuil volant ?… Des chtites grenouilles ? Ou bien quelques oeufs de fourmis ?… C’est à la carte. Bon appétit.

Ci dessous

Photos et mise en page d’ Hélène Bourget.
Hélène est préparatrice des ossements fossiles au sud Maroc.
Equipe française (de Gauche à droite) :
Régis Denef, Hélène Bourget, Ronan Allain, Monette Véran, Philippe Richir, Colas Bouillet, Mazan, Batz Ledimet
Equipe Lao: Bounsou KHENTAVONG, Anousone SOUKRANY, Kaï, Hya, Tiengkham XAISANAVONG, Noï, Sou, Phouvong SAYRATH, Lanoï , Siaou, Siosavath PHANVILAY .

©Helene Bourget, février-mars 2012



Encore du riz et du poulet !… 

Ban Kalum 


Le soleil se casse la gueule sur la campagne près de Tang Vay. Et après une demi journée de prospection à travers les rizières, 8 kilomètres dans les bottes à se déshydrater en plein cagnard, Ronan nous imite le grand MouA.
(Ci dessous)
Les fouilles paléontologiques à Ban Kalum, dans la province de Savannakhet-Laos.
Etat du gisement et ambiance au 15 février 2012.Sous un soleil de plomb et une chaleur avoisinant les 60 degrés, certains burinent, brouettent, débitent des blocs pendant que le chef Ronan dégage précautionneusement un os fossile d’un grand théropode antédiluvien.L’ ichthovenator laosensis.Un pubis, plâtré, est prêt à partir pour Tang Vay ce soir.Un barbu croque la scène… A l’ombre d’un tapis et sous la protection d’un bouddha dessiné à la hâte.Le soleil monte et vire de bord… Malgré un badigeon de crème solaire indice 50, le barbu finit par cramer puis s’arrête vers midi, en nage, à découvert. La peinture dans les assiettes se décolle et s’envole par copeaux. La sueur mélée de crème imprègne le papier du carnet, et l’encre des stylos billes se fluidifie anormalement et se combine avec la poussière rose qui recouvre tout. Certains d’entre eux deviennent inutilisables.Mais comme les indigènes du coin… On se débrouille !
Félix surpris en plein travail !
Mercredi 22 février 2012- Ban Kalum (Laos) 
Ichthyovenator laosensis
(Après un mois de travail sur le terrain… détente à Vientiane.)
Hâte d’y retourner !!!
Lire la suite

Un tibia de Mimo sous l’sapin ?

Pendant que certains préparent les festivités de Noël et pensent à garnir leurs dinochaussons de jolies friandises, not’ bon Doumé s’escrime à remonter un nouveau tibia de Mimo, découvert cet été.
Alors… on reprend un plâtre fait cet été et on enlève soigneusement le sédiment.
Et là on comprend pourquoi on réalise des plâtrages de fossiles sur le terrain.
Puis vient la douce folie de notre préparateur charentais.
Et que je démonte tout ça.
Et que je trie les morceaux.
Et que je lave  (+tamisage)
Et que je plonge le fossile éclaté dans un bain de colle pour une stabilisation au coeur de l’os.
Puis, après un petit passage au four (sisi), toute trace d’humidité a disparu ! (tu m’étonnes !)
Une pince à épiler, de la patience et un poil de génie (sans bouillir) et voilà notre Maître du Grand Puzzle remontant son fossile.
De la colle. (encore et toujours)
Un long bâton.
Du coton.
La technique Doumé, quoi.
Et hop.
Ni vu ni connu j’t’embrouille
Le Gérard Majax du Musée d’Angoulême.
La classe.
Lire la suite