De l’autre côté du miroir (1) : I fought a war


Depuis que j’ai soutenu ma thèse, je développe de nouveaux symptômes, dont celui que l’on pourrait appeler le symptôme de l’ancien combattant. De quoi s’agit-il ? Un besoin irrépréssible, dès que l’occasion se présente, de raconter ma soutenance (en insistant bien entendu sur son caractère[…]
Lire la suite