Au secours, j’ai un enfant hyperactif!

tdah-1 tdah-2 tdah-3 tdah-4 tdah-5 tdah-6 tdah-7 tdah-8 tdah-9 tdah-10 tdah-11 tdah-12 tdah-13 tdah-14 tdah-15 tdah-16 tdah-17

Si ce blog vous plaît, partagez-le et suivez-moi sur  TwitterFacebook , Google+ , Instagram . Et n’oubliez pas qu’un livre, c’est un chouette cadeau… Prochaines dédicaces de La femme qui prenait son mari pour un chapeau le 13/10 à Bourges, Festival des Déglingués, 17H

LA FEMME QUI PRENAIT SON MARI POUR UN CHAPEAU C1C4.indd

Mille mercis à Lisa Ouss, pédopsychiatre à l’Hôpital Necker.

Le TDAH (trouble déficit de l’attention hyperactivité) s’explique par un un retard de maturation du cerveau: l’imagerie relève une sous-activation du lobe préfrontal (responsable de la planification et de l’inhibition) et du circuit de la motivation et de la récompense. Le résultat est une grande impulsivité, de troubles de la mémoire de travail, l’incapacité à différer la récompense d’une action: on ne vit que dans l’instant présent.

cerveau-addictions

Les médicaments augmentent l’afflux de noradrénaline et de dopamine dans le cortex et stimulent ainsi la concentration et la motivation. Aux Etats-Unis la tendance à diagnostiquer et prescrire vite a des raisons culturelles (les bons bulletins donnent accès aux bonnes écoles) et économiques (les assurances médicales ne remboursent que les «dossiers en bonne et due forme »).

tdah-18

La Haute Autorité de la Santé française préconise le traitement pharmacologique en dernier recours après avoir essayé les thérapies comportementales, la remédiation cognitive etc.

Le diagnostic requiert un bilan complet: des tests de l’attention auditive et visuelle (divisée sélective, soutenue), des tests des fonctions exécutives (planification, organisation…), des tests qui relèvent d’autres troubles des apprentissages (dyslexie, dyspraxie…) et una analyse du contexte familial, scolaire, amical du sujet.

 

Petite bibliographie

« Conduite à tenir en médecine de premier recours devant un enfant ou un adolescent susceptible d’avoir un trouble déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité. Méthode Recommandations pour la pratique clinique » Haute Autorité de la Santé, décembre 2014
– un article qui fait le point scientifique sur les données actuelles, de manière critique et intelligente
Gonon, F., Guilé, J. M., & Cohen, D. (2010). Le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité: données récentes des neurosciences et de l’expérience nord-américaine. Neuropsychiatrie de l’enfance et de l’adolescence, 58(5), 273-281.
– un livre grand public de type aide aux aidants:
Lussier, F. « 100 idées pour mieux gérer les troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H) », Editions Tom Pousse, 2013
–  un livre qui parle du débat sur le TDAH:
« L’hyperactivité en débat », Joly F. Eres, 2012
– « Trouble déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité: de la théorie à la pratique » Revol O., Brun V., Association Entretiens de rééducation et réadaptation fonctionnelle », Elsevier Masson, 2012
http://www.tdah-france.fr/

http://www.tdahecole.fr

Pour en savoir plus sur les tests :

http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2013/11/25/tout-ce-que-vous-avez-toujours-voulu-savoir-sur-le-wisc-iv/

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • YahooBuzz
  • LinkedIn
  • Netvibes
  • Delicious
  • Digg
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • RSS

Les commentaires sont fermés.