Animaux extraordinaires : quel beau monde !

La Terre, notre monde, est loin d’avoir dévoilé tout ses mystères. C’est le sentiment que j’ai ressenti en voyant les photos de ces animaux que vous allez peut-être découvrir pour la première fois dans cet article.

On commence par un insecte de la famille des sauterelles : le Weta géant. Il a été découvert sur une petite île de Nouvelle-Zélande (Little Barrier Island) et a été répertorié comme étant le plus gros insecte du monde. Il peut peser jusqu’à 71g (soit 3 fois le poids d’une souris) et se nourrit d’œufs, légumes, fruits et petits insectes. La grande taille de cet insecte peut-être expliquée par le fait que, sur son île de résidence, les prédateurs sont rares et donc la « pression de sélection » est faible : les proies ne sont pas soumises à des contraintes telles que le fait de rester discret ou d’être agile pour éviter les prédateurs. Les herbivores peuvent donc grandir en toute liberté : on parle de « gigantisme insulaire ».

Les abysses sont également des sources inépuisables de découvertes d’animaux étranges. Au début du mois de décembre 2011, une nouvelle espèce de crabe Yéti a été découverte dans les eaux profondes à proximité du Costa Rica. Pourquoi ce nom ? Les scientifiques ont décidé de l’appeler comme ça à cause des filaments que ces crabes ont sur leurs pinces et leurs pattes, filaments qui rappellent la fourrure de « l’abominable Homme des neiges ». Mais ces derniers ne sont pas des poils. Il s’agit en fait de bactéries métanophages regroupées entre elles pour former ces filaments. Comme leur nom l’indique, ces bactéries se nourrissent de méthane. Le crabe quant à lui se nourrit de ces bactéries. On parle de symbiose entre les deux espèces : elles s’entraident pour survivre (les mouvements des pinces du crabe permettent aux bactéries de se nourrir plus facilement).

Une autre créature marine a intrigué les océanologues : un requin cyclope. Enfin plutôt un fœtus de requin cyclope car pour le moment aucun individu vivant de ce type n’a été observé dans la nature. Cependant les océanologues pensent que ces fœtus peuvent vivre, ne serait-ce quelque temps, mais ne peuvent pas survivre longtemps dans la nature à cause de cette malformation qui pourrait les empêcher de chasser ou de repérer les prédateurs.

Enfin pour conclure ce petit article, je vais vous parler de la chauve-souris « Yoda ». Cet animal dont le visage nous rappelle un célèbre personnage de Star Wars, a été découvert en Papouasie-Nouvelle Guinée, en pleine forêt tropicale. Son nez très particulier lui permet de se nourrir de fruits et de disperser les graines aux alentours. Il est donc un élément clé de l’écosystème mais il se trouve menacé par la déforestation.

Avoir tout découvert, loin nous en sommes. Protéger la nature on se doit, dirait maitre Yoda.

Auteur : Vincent Giudice du blog http://dessousdescience.cafe-sciences.org/

Les commentaires sont fermés.